RAMEN BŌKEN 8 | SOBA AUX OLIGO-ÉLÉMENTS…?

Pour cet épisode, je serais bien tentée de passer directement à la conclusion… Je peux d’ores et déjà affirmer qu’il ne faut pas prendre pour argent comptant les évaluations Trip Advisor.

Septembre 2016, Tokyo. Avec ma pote on marchait déjà depuis un bon moment quand la faim se fit ressentir. On voulait se poser dans un restaurant, histoire de changer des onigiri et autres nikuman sur le pouce, de préférence un qui proposait des soba. Le resto qu’on avait en tête était fermé ce jour-là – un dimanche – par conséquent on s’est mise à chercher une option de substitution dans les alentours. C’est là que Trip Advisor intervient.

Parlons peu mais parlons bouffe! Verdict :

Une petite recherche via l’application et l’enseigne Kanda Yabu Soba nous apparait comme le choix de l’évidence : nous nous y rendons les yeux fermés (ou mi-clos, sinon c’est dangereux). Le cadre est reposant et très élégant ; le personnel (exclusivement des femmes) est ultra chaleureux.

La carte arrive et…

Le prix :
Ouch! 1800 ¥ les tempura soba, ça fait mal. Puis te dit que ça doit les valoir…

Le plat :
J’ai même pas envie de faire un détail par élément. C’était triste dans le bol. La quantité de nouilles, triste. Les tempura de crevettes, tristes… Ils avaient néanmoins une forme originale, comme une sorte de amas de crevettes fossilisées dans la pâte. C’est joli et surprenant au départ. L’inconvénient de ce tempura monobloc, c’est que c’est un peu le Titanic : tout prend l’eau en même temps, tout coule en même temps. Je préfère les tempura de crevettes classiques qui par leur forme « flottent » à la surface du bol et restent croustillantes tout le temps.

Tempura soba

En fin de repas – fin qui arrive très vite au vu de la faible quantité – une eau spéciale nous est servie : le soba yu. C’est l’eau dans laquelle les soba ont cuit et qui doit être versée dans le bol pour être mélangée avec le bouillon restant afin de faire une dernière soupe. Cette eau contient les éléments nutritifs des soba, qui se sont dissouts dans l’eau à la cuisson. Well, well, well… Je suis généralement ouverte à tout protocole ou tradition culinaire mais je dois avouer que là, ça m’a laissée perplexe : le plat principal m’avait un peu déçue, donc ce soba yu faisait vraiment l’effet de « l’eau chaude qui ne sert à rien ».

Le prix :
1800 ¥. Ce critère est présenté deux fois : ce n’est pas une défaillance de votre écran ni une erreur de ma part. Une fois le repas fini, le prix fait vraiment mal parce que tu te rends compte que c’est cher payé pour ce que c’est. En conclusion, c’est un coup de tranche de la main dans la carotide.

karate_chop

Je suis consciente que ma revue ne vend pas du rêve mais au vu du cadre, de la gentillesse du personnel et des nombreuses éloges sur Trip Advisor, je vous mets les informations pratiques;

KANDA YABU SOBA | TOKYO (Kanda) :
2-10 Kanda Awaji-cho, Chiyoda 101-0063, Préfecture de Tokyo / 〒101-0063 東京都千代田区神田淡路町2-10
+81 3-3251-0287

Chrys Prolls

*RAMEN BŌKEN : l’aventure ramen…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *