REPORT | Tokyo Anime Award Festival 2016

Cette année, j’ai assisté pour la première fois au Tokyo Anime Award Festival qui avait lieu du 18 au 21 mars 2016 au TOHO CINEMA de Nihonbashi, dans le quartier des affaires de la capitale. Notez que cette dernière remarque n’a pas d’importance décisive.

Tokyo Anime Award Festival, qu’est ce que c’est?

Le Tokyo Anime Award Festival ou TAAF pour les intimes, est une compétition/festival ayant pour but de promouvoir l’animation japonaise et internationale, et visant à la découverte et l’exploration de nouveaux créateurs, la diffusion de l’information au public et la pérennité de la culture et l’histoire du film d’animation.

Les productions présentées en compétition couvrent plusieurs genre, allant du court au long métrage, en passant par les anime diffusés sur le petit écran. Les manifestations y sont variées :
– la projection pure et dure (projection d’un long métrage ou d’une série de courts)
– la projection-talk show, avec le réalisateur et/ou tout ou partie de l’équipe technique
– les conférences, avec des acteurs de l’animation japonaise et internationale
– les focus sur un studio de d’animation
– les marathons : diffusion de plusieurs films autour d’un thème ou diffusion de plusieurs épisodes d’un anime (Shirobako, Shigatsu ha kimi no uso)
– et autres: projections gratuites découverte, projection d’œuvres créées par des étudiants japonais ou étrangers…

Et sur le plan pratique…

… Comment ça se déroule?

Tout le programme du festival se déroule dans un endroit unique (en principe un complex cinéma). Il y a un planning spécifique, indépendant du planning des projections normales, indiquant les horaires et salles attribuées à chaque manifestation. À partir de là, c’est vraiment à vous de jouer, de choisir ce que vous voulez voir et de débarquer sur place en temps et en heure.

TAAF_2016_Planning_extrait

Ce planning est bien fait, on peut vraiment organiser son menu comme on composerait un sandwich chez Subway. Il y a de quoi s’occuper du matin au soir, voire toute la nuit, et généralement, le lieu du festival est dans un endroit tourisme-friendly : très pratique pour faire un tour si jamais vous avez un gros creux entre 2 projections. Sinon, il y a toujours la possibilité de regarder un film hors festival, dans programme classique du cinéma en question.

Certaines manifestations ont lieu plusieurs fois, ce qui aide vraiment quand on construit son programme et qu’on veut éviter les projections qui partagent le même créneau horaire ou dont les heures se chevauchent légèrement. Autrement, il faut cavaler d’une salle à l’autre ou partir avant la fin de la séance (ça fait un peu l’effet « c’est trop nul, je me barre » mais quand on n’a pas le choix…).

… Comment s’y rendre?

Contrairement à certains événements où on te donne juste le nom de la salle* et c’est à toi de deviner l’adresse et la ville, le lieu est généralement indiqué dans la section « About » du site de la TAAF, avec l’adresse complète. Une petite recherche google map et roule ma poule.

*Bon, en France cela dit c’est un peu pareil… Enfin j’imagine que quand on te dit qu’il y a tel événement au Palais des Glaces, si t’es étranger et que tu connais pas cette salle, t’as pas l’air con…

… Combien ça coûte et comment acheter sa place?

Le prix dépend du nombre de manifestations auxquelles vous assistez. Généralement, il faut compter 1000 ¥ pour une manifestation d’1 à 2H. Ça peut être moins voire carrément gratuit, ça peut également être beaucoup plus s’il s’agit d’une multiprojection ou d’un marathon.

Pour chopper sa place, deux méthodes:

– En ligne : je ne sais pas si c’est constamment le cas selon le lieu du festival mais cette année, la réservation via le site des TOHO CINEMAS était très facile. Depuis le site de la TAAF il suffit de cliquer sur la manifestation qui nous intéresse, soit depuis l’article dédié soit depuis le planning général. Un lien bien visible nous fait basculer sur le processus de réservation de TOHO CINEMAS, il suffit de se laisser guider. Une fois les informations de paiement validées, un reçu récapitulatif est envoyé par mail avec notamment un numéro de réservation. Le jour J, il n’y a plus qu’à se rendre sur l’une des bornes spécialisées muni de ce numéro et Hop! on récupère sa place.

Reçu Toho cinemas achat place

(L’image peut être agrandie) Ce reçu est moins détaillée que le mail de confirmation – ce dernier contenant les détails de la séance choisie, le prix payé, l’adresse complète du cinema… En milieu de page à droite, on voit à quoi ressemble le VIT, la fameuse borne de retrait des tickets achetés en ligne

Cette méthode présente l’avantage d’avoir une place assurée (très pratique en cas de sold out), d’éviter de faire la queue au guichet et d’éviter d’avoir un échange en japonais (c’est pas parce que tu es dans un grand complex cinéma dans un quartier du centre de la capitale que le personnel parle anglais pour autant).

– soit directement sur place, en l’achetant au guichet du cinéma. L’avantage, c’est qu’on économise les éventuels frais bancaires (si vous avez une CB japonaise, vous n’êtes pas concernés) et qu’on est un peu plus libre du programme (quand tu achètes ta place à l’avance, t’es un peu obligé d’aller à la manifestation ensuite… tu ne peux plus dire « ah non, finalement j’irais plutôt voir ça » ou encore « ooh la flemme »…).

Quelques mots utiles :
– 無料 muriou : gratuit
– 上映 jouei : projection
– スケジュール schedule : planning
– 一般 ippan : normal
– 学生 gakusei : étudiant

Le palmarès 2016

Film de l’année

Les nominés

Visuels_Anime_long_court_2016

Les lauréats

Anime_long_court_2016

Anime de l’année – projection sur grand écran

Les nominés

anime_grand_ecran_2016

Le lauréat : Le prix a été décerné à Love Life! The School Idol Movie.

Anime de l’année – projection sur petit écran

Les nominés

anime_petit_ecran_2016

Le lauréat : Le prix a été décerné à Shirobako.

Anime de l’année – choix du public/des fans

Anime_choix_fan_GINTAMA_2016

Le classement

Anime_choix_fan_2016

Mon avis

Événement sympa et pépère, plutôt orienté vers un public adulte je dirais. L’animation est vraiment au cœur du festival, c’est le produit phare : on te projette des films ou séries d’animation, on débat et discute au sujet de l’animation, on te fait découvrir les méthodes de travail ou les projets liés à l’animation… etc. Concrètement, ce n’est pas la même approche que dans les conventions, qui sont plutôt orientées… Fan-isme?

La dimension internationale, que ce soit par rapport aux films présentés ou aux intervenants, y est relativement importante donc en tant qu’étranger, on n’est pas trop perdu. Certaines conférences disposent même d’interprètes. Par contre, on va pas non plus se mentir, le gros du truc se fait en japonais donc avoir un bon niveau de langue (intermédiaire minimum) demeure un atout majeur.

En terme d’organisation, c’est très japonais hein: propre, propre et propre. Les horaires sont respectés, les places sont numérotées, tu es accueilli avec politesse et sourire, on te distribue de jolis sacs contenant des revues, des flyers, le programme détaillé du festival.

Sur ce, mata ne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *