FOCUS | VOGUING & WAACKING… OH MY!

Waacking, voguing… et moi. Comme dirait Bob Marley, « Is this love, is this love, is this love, is this love that I’m feeling…? »

Pour comprendre cette réflexion et comment j’en suis arrivée là, il faut faire un bond de 4 ans en arrière, à l’époque où ces styles ne m’interpellaient absolument pas. Mais tout d’abord, quelques « définitions ». A ce stade, la tâche devient délicate pour moi dans la mesure où :

  1. Même s’il y a des règles, des bases, un art ne peut être vraiment défini à mon avis
  2. Je ne connais pas encore bien ces styles de danse ni la culture qui les porte…

Voici donc les descriptions qui me paraissent pertinentes, mais par contre, c’est en anglais…

♣ VOGUING

Inspiré par le magazine Vogue, le voguing se caractérise par des poses façon mannequin, intégrées à des mouvements linéaires, rigides et angulaires des bras, des jambes et du corps. Ce style est apparu dans les ballrooms de Harlem, dansé par les Afro-Américains et les Latino-Américains dans les années 1960. Il était appelé à l’origine «présentation» et plus tard «performance». Au fil des années, la danse a évolué dans une forme plus complexe et illusoire que l’on appelle maintenant  » vogue ». Le voguing est continuellement développé, en tant que forme de danse établie qui est pratiquée dans le milieu des bals et des clubs gay des grandes villes à travers les États-Unis, principalement à New York.  Lire la suite

 

♣ WAACKING

Historiquement, le waacking remonte aux années 1970. Fortement influencé par le funk et l’ère disco, ce style jouait à l’origine sur l’imitation de la gestuelle sur-dramatique des stars du cinéma muet en utilisant des mouvements complexes de bras, des lignes et des poses. Souvent, le travail ultra-rapide des bras est combiné avec le « voguing » (vous savez, prendre la pose) pour un effet visuel contrasté. Lire la suite

Comment suis-je passée de l’indifférence à l’admiration?

La première rencontre : perplexe

Il y a 4 ans, donc, j’assistais à un événement hip hop où il y avait des battles dans les catégories locking, popping, house, krump, peut-être bboying et quelques showcases. Parmis ceux-là, une performance en voguing réalisée par 3 ou 4 danseurs vêtus de combinaisons noires ultra-moulantes, avec un détail rouge (une fleur dans les cheveux, un foulard…).

Je me souviens m’être dit: « ok, ils sont très souples. Ils ont l’air de se donner à fond, tant mieux. Mais c’est quoi au juste? Et surtout, quel est le RAPPORT avec le hip hop?? »

En d’autres termes, je trouvais à l’époque que l’esthétique de cette danse (la musique, les costumes, les mouvements) tranchait radicalement avec les autres styles. Par conséquent, je n’ai pas cherché à en apprendre plus et je l’ai rapidement oublié… Et étant donné que le voguing est très souvent associé au waacking, j’ai immédiatement conclu que ce dernier était à oublier aussi, sans même en avoir vu.

Quelques mois plus tard, dans l’un des nombreux cercles d’une soirée House, je voyais des danseurs effectuer des pas dans un style de danse que je trouvais singulier mais plutôt cool. J’ai appris bien plus tard qu’il s’agissait du waacking. Quelle surprise!

A la suite de cela, j’ai visionné quelques vidéos sur le web: j’appréciais le côté « diva du disco » des danseurs mais malgré tout, je n’ai pas poussé la réflexion plus loin et c’est de nouveau tombé dans les oubliettes.

La 2ème rencontre : intriguée

Septembre 2013, Birmingham. Je suis au Waack Date, une soirée/battle organisée autour du Uk Bboy Champs 2013. Je découvre le duo Anna Ninja et Sofiabulous: c’est le choc! Choquée par leur grâce, leur élégance, leur technique, leur style… J’ai TOUT aimé!

Pendant cette soirée, il y avaient d’autres très bons danseurs mais j’ai vraiment été frappée par le duo Anna (voguing) et Sofia (waacking). Elles dégageaient quelque chose de fort.

De retour en France et encore sous le charme, j’ai effectué quelques recherches sur le web. Je suis tombée sur des vidéos, notamment :

♦ Une interview de  Tyrone Proctor. J’ai particulièrement aimé la partie 3, que je trouve source d’inspiration pour toute personne aimant ou évoluant dans le milieu de la culture urbaine.

♦ Le classique Paris is Burning.

La 3ème rencontre : début d’une histoire d’amour…

9 novembre 2013, première édition de la manifestation « Le Rendez Vous », un événement waacking et voguing à 100%.

J’attendais ce moment avec impatience mais bizarrement, le jour j, je ne voulais plus y aller. C’est l’un de ces samedis matin où la paresse s’empare de toi; où tu es pris d’une amnésie soudaine (celle qui te fait oublier que 2 jours plus tôt, t’avais une motivation de feu).

Cependant, une petite voix résonnait dans ma tête pour me dire: « un événement waacking et voguing à 100%… Hello?!… C’est trop rare, allez on se bouge! »

… Lire la suite en page 2 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *