Valise, PVT et questionnement existentiel…

Je me baladais sur un site asiatique de fringues et accessoires, et je suis tombée sur ces sandales:

jelly-sandals-yesstyle

Pas super glamour, pas trop dégueulasses non plus. Il s’en dégage néanmoins une impression de confort, de légèreté avec le côté mignon en plus… Dans le genre « on va à la plage faire des châteaux de sable, à base de tranquillade ».

Ce qui me ramène à mes questions existentielles des 2 derniers mois. Ça fait un petit moment que je me demande quoi emmener au Japon, sachant qu’il me faut du beau, du pratique, du confortable et surtout du léger. En temps normal, je fais ma valise la veille à l’arrache et c’est suffisant. Mais bon, en temps normal je ne pars que 3 semaines, pas 52… Quid du bagage idéal?

Les fringues

Pas d’attachement particulier à ma garde robe. Certes, comme de nombreuses filles, j’ai mes instants craquage. Certes, comme de nombreuses filles, j’ai des armoires bien fournies. Et toujours comme de nombreuses filles, je ne porte que le dixième de ce que je possède (et encore, je tourne toujours avec les mêmes trucs…).

Du coup, je ne pense pas que le choix sera très difficile, y’aura pas à tergiverser : un jean, 2-3 hauts (t-shirt, chemises), un pull et quelques sous vêtements. Pour tout le reste, il y a Mastercard.

Les pompes

Sujet épineux pour moi. Autant les fringues, c’est pas ma came ; autant les chaussures, je suis une vraie toxico. J’aime avoir des pompes pour toutes les situations et toutes le humeurs, un peu comme les applications sur iphone. Mais là, pour le PVT, je peux pas ramener tout le monde, va falloir faire un choix. De mes 200 paires de pompes, il ne doit n’en rester qu’une (comme Highlander, t’as vu). Alors, je fais comment?

La logique voudrais que je me contente de sneakers : ça couvre bien pas mal de situation (longues marches, pluie, soirées branchées…). J’ai bien des Blazer vertes fluo mais bon, avec ça t’es grillée à 8km, même la nuit. Ou encore des Honey Desert marines mais pas sûre qu’elles résistent à toutes les météo. Enfin, j’étais en quête de Gazelle montantes grises mais voilà, nulle part sur les écrans radar. Pas en pointure 36 en tout cas.

Par conséquent, je vais surement me rabattre sur l’une des deux paires citées avant et aviser sur place.

Les produits beauté

Niveau hygiène : ma brosse à dent (sa-dent), un dentifrice, et des formats de voyages pour le déo, la crème, le savon, le shampoing. Niveau maquillage : j’ai bien envie de dire rien du tout, les Japonais devront se contenter de ma beauté intérieure…

Le matos de geek

Téléphones, ordinateurs, appareils photo, objectifs, sacoches, disques durs externes et chargeurs. Vous noterez la présence de « s » à tous les mots. Pour avoir déjà testé, l’ensemble pèse 9 kg soit à peu près un bagage à main. Puis-je envisager de partir sans? Evidemment que non. Là, à l’inverse des chaussures, c’est un non négatif non négociable…

Me retrouver « à poil » sans matos, comment vous dire? C’est comme un tremblement de terre ou un typhon sur la mer… voire un grand coup de tonnerre… qui vient tout bouleverser. (si t’es née après les 80’s, la réponse à la question que tu dois certainement te poser…)

TOUTEFOIS ! L’ordinateur que je possède étant un peu mourant et pas bien adapté pour ce que je souhaite faire, je ne le prendrai pas pour le voyage et en achèterai un dès l’arrivée (genre je fais Narita – Akihabara, en ligne droite). Je songeais à le remplacer depuis un moment mais quand on voit l’écart euro/yen, je me dis que ça vaut le coup d’attendre d’être au Japon.

La bibliothèque

Ca ne m’enchante pas particulièrement de me balader avec 5 kilos de livres, d’autant plus que je ne suis pas une grande fan de lecture. Mais pour des raisons pédagogiques, va falloir que j’emmène :
– mes livres de japonais : les deux volumes du Minna no nihongo, ainsi que leurs appendices, pour continuer l’apprentissage
– des manuels de français : pour donner des cours. J’envisage de me faire un peu de sous-sous par cette méthode (même si je me contenterai bien de vivre d’amour et  de tonkotsu ramen d’eau fraiche  pendant toute la durée du séjour).

Je pourrais éventuellement faire numériser les Minna avant le départ (ou les finir, tiens! Faut s’bouger là…) par contre, pour les bouquins de Français, pas trop d’idée pour le moment…

Bref, quoiqu’il en soit, j’ai encore 4-5 mois avant le départ donc de quoi mûrir la réflexion 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *